Le Maire attentiste

L’activité hippique ne représente pas un simple problème économique ; cette activité, outre son aspect financier a un impact évident sur l’emploi et l’aménagement du territoire en termes de préservation des paysages et de notre cadre de vie.

La Cour des comptes met en exergue, dans son rapport de juin 2018 le rôle que l’Etat doit assumer pour un contrôle plus efficace de l’institution des courses et des pratiques des jeux tout en soutenant la filière hippique, et la nécessité pour France Galop de moderniser sa gestion économique.

Mais la ville a aussi son rôle à jouer pour développer la filière hippique sur notre territoire. Ainsi, en 1994, la ville avait évité la fermeture de l’hippodrome mais depuis … Cela fait bientôt 30 ans que Jacques Myard est maire…

Le Maire avait annoncé, il y a près d’un an, une étude financée par la ville visant à faire venir à Maisons-Laffitte des chevaux de course, pour promouvoir le centre d’entrainement. En conseil municipal du 9 avril dernier, nous avions posé une question au Maire sur l’état d’avancement de l’étude. Le Maire nous avait répondu qu’une étude de potentialité de l’hippodrome était en cours de finalisation et n’était pas communicable.

Il s’avère en réalité que cette étude n’a pas été menée. La consultation lancée pour la réalisation d’une prestation de développement des activités hippiques sur le territoire communal a été déclarée sans suite le 2 juillet 2018. Pour avoir des candidats de qualité, encore faut-il rédiger un cahier des charges précis qui illustre le projet politique.

Cette situation est consternante.

Lors du conseil municipal du 23 septembre 2018, à notre question sur les conditions pour un accord avec France Galop pour la préservation et la modernisation du centre d’entraînement et de l’hippodrome, le Maire a indiqué qu’il n’est pas encore question d’un accord avec France Galop pour le moment et qu’il attend la décision de France Galop sur le plan de restructuration.

Attendre… attendre…

Certes, nous savons que le Maire recherche des partenariats financiers. Mais pourquoi refuser de débattre en commission cheval ?

C’est lors des réunions publiques que nous avons appris que le Maire était à la recherche d’un opérateur unique pour aménager les deux plateaux de l’hippodrome avec une solution qui combinerait différents types d’activités : loisirs, sports, travail avec une utilisation plus fréquente des espaces extérieurs par exemple pour un cinéma en plein air.

Ce type d’initiative du Maire qui aurait déjà dû être conduite depuis bien longtemps n’est malheureusement pas à la hauteur de l’enjeu pour sauver la filière hippique à Maisons- Laffitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *