Archives du mot-clé Compte rendu conseil municipal

service de restauration scolaire: qualité des repas

Nous avons des remontées de terrain sur la médiocre qualité des repas en primaire. Que comptez-vous faire ? Question posée par Charles Givadinovitch lors du conseil municipal du 24 septembre 2018

Le maire conteste la faible qualité des repas du service de restauration de cantine.

Une réunion est prévue le 2 octobre 2018 à l’attention des parents  en mairie pour expliquer les contraintes d’organisation

Quand le maire oblige à saisir la commission d’accès aux documents administratifs…

Les marchés de prestations intellectuelles, d’assistance à Maitrise d’Ouvrage pour la programmation d’un équipement sportif et d’un conservatoire ont été attribués en décembre 2016 et sont prévus en 7 phases.  Le Maire a reçu  le 18 mars 2018, par courriel une demande de communication des rapports intermédiaires

Le Maire, agacé,  lors du conseil municipal du 28 mai 2018 a indiqué n’avoir rien à communiquer.

Nous allons donc saisir la commission d’accès aux documents administratifs pour obtenir les rapports intermédiaires déjà rédigés.

Très haut débit: peut-être demain ou après demain…

  • Accès internet très haut débit : Dans votre programme en 2014, vous aviez prévu que la ville soit couverte en internet très haut débit dès 2015. Comment se fait-il qu’une partie de la ville reste sans accès à internet très haut débit ? Isabelle Herr

Réponse  du maire : oui c’est vrai. En 2019, Maisons – Laffitte devrait être entièrement câblé.

Orange a été choisi comme opérateur. 20 armoires vont être installées. Les usagers auront ensuite trois mois pour choisir leur opérateur.  Dans son programme pour les élections municipales de 2014, le maire avait annoncé le très haut débit dès 2015…

Le maire refuse de prioriser les investissements !

 

Dans le cadre du débat sur le budget primitif pour l’année 2018, nous approuvons les efforts réalisés sur les sujets suivants, en ligne avec les engagements de notre liste :

o   stabilité des taux de fiscalité malgré un taux d’inflation à 1% en 2017,

o   maintien du faible endettement de la ville

o   des optimisations sur le fonctionnement :

– de la piscine avec l’ouverture le dimanche après-midi tout en regrettant qu’il ait fallu attendre plus deux ans pour obtenir une gestion dynamique ;

–  du taux de remplissage des crèches.

o   stabilité des dépenses de la plupart des secteurs et notamment des subventions aux associations à l’exception de la pérennisation d’une subvention exceptionnelle pour financer l’organisation du Festival de Jazz.

Nous réaffirmons toutefois notre vigilance sur l’évolution des dépenses courantes : celles -ci augmentent de 1,88% à périmètre constant. C’est plus que le taux d’inflation pour l’année 2017 qui était de 1%.

Le montant des dotations de l’Etat étant  incertain pour les prochaines années, nous demandons des arbitrages clairs pour réduire encore certaines dépenses  de fonctionnement qui ne nous paraissent pas indispensables  A titre d’exemple, le refus de vendre en 2016 le Centre Hippique de Maisons –Laffitte entraîne encore cette année près de 100 000 euros de dépenses additionnelles.

Nous réitérons notre désaccord sur l’absence de priorité en matière d’investissement et le manque de transparence. Comment peut-on avoir 43% des dépenses d’équipement non affectées dans le budget ? Hormis le coût du futur centre de loisirs (2,5 M €), nous ne disposons d’aucune information sur les montants des autres investissements majeurs (en particulier le gymnase et le conservatoire : le montant de 9,5 millions d’euros, mis de côté pour des investissements futurs,  permet de réaliser un de ces deux projets mais pas les deux.

Sur ces deux projets majeurs que constituent de gymnase et de conservatoire, comment expliquer le manque flagrant d’accès à l’information ? Alors que les études de programmation ont débuté depuis déjà 15 mois, en conseil municipal le maire a refusé d’indiquer à quelle phase le marché d’étude se situait. A été rappelé au maire son engagement, non respecté à ce jour,  d’une réunion du comité de pilotage associant l’opposition à chaque étape. C’est donc bien en catimini que les projets avancent…  

Néanmoins, comme aucun des projets ne pourra désormais aboutir avant la fin de cette mandature, Il s’agit donc d’un cadeau fait à la prochaine majorité !

Stationnement en centre -ville : bientôt ¼ d’heure de gratuité !

Conseil municipal du 9 avril 2018

La décision du Maire de rendre au 1er janvier 2018 – dans le cadre de la réforme nationale du forfait stationnement  –  le stationnement payant et ce dès la première minute, a été faite sans aucune réflexion globale ni concertation avec les commerçants.

A la question posée en conseil municipal par Natacha Monnet sur la gratuité du stationnement, le Maire a déclaré à la surprise générale que le premier quart d’heure serait gratuit ! Nous avons aussi demandé à ce que des mesures soient prises pour améliorer la compréhension du stationnement (ex. lisibilité des tickets de stationnement) et mieux faire connaitre l’offre d’1 heure de gratuité au parking de la gare : ce sera chose faite a rassuré le Maire ! reste à savoir quand? le délai de mise en place n’a cependant pas été précisé!

 Grâce à notre rôle d’opposition, nous donnons accès à cette information importante pour les Mansonniens et nous la relayons !

Subventions 2018 : une belle hausse pour l’office de tourisme!

Le conseil municipal de Maisons-Laffitte a voté ce lundi 9 avril,  le plafond des subventions qui sera versée aux associations pour l’année 2018.

Merci à Serge Vetu pour ce récapitulatif et le suivi de l’évolution du montant des subventions depuis 2011.

Les scouts et guides de  France seront désormais subventionnés par le syndicat à vocation multiple de Maisons-Laffitte  & Mesnil Le Roi.

Certaines hausses exceptionnelles de 2017 ont été reconduites, notamment pour celles de Welldone Simone.

L’office de Tourisme reçoit une subvention de 188 000 €, soit 40 000 euros en plus par rapport à 2017 pour les actions à l’occasion du bicentenaire de Jacques Laffitte. A mettre en perspective avec les 296 000 euros de subvention de la communauté d’agglomération de St Germain boucles de Seine pour l’office de Tourisme de St Germain.

 

Subventions2018-1

 

Encore une occasion loupée !

De la mise en œuvre de la dépénalisation du stationnement payant à Maisons- Laffitte

En application de la loi MAPTAM [1], 800 villes françaises doivent revoir leur politique de stationnement avant le 1er janvier 2018. L’amende pénale de 17 euros pour défaut ou insuffisance de paiement est remplacée par un forfait de post-stationnement (FPS) dont le montant est déterminé par la collectivité locale.

L’objectif de ce dispositif est de faciliter la rotation des véhicules, fluidifier la circulation en centre-ville et de systématiser le paiement du stationnement. Actuellement, seules 30 % des redevances de stationnement sont payées en France, 40 % à Maisons – Laffitte.

Au lieu d’un débat en conseil municipal sur la politique de stationnement, nous avons eu droit à un étalement des délibérations nécessaires sur plusieurs conseils municipaux et sans débat en commission municipale. Lors du conseil municipal du 20 novembre 2017, les délibérations ont été votées pour la mise  en place du FPS : la mairie  a choisi de faire les choses a minima.

Le montant choisi du FPS est de 30 euros. Comme le montant du FPS ne peut dépasser le montant maximal du stationnement  autorisé, la mairie a juste ajouté une nouvelle durée de stationnement maximale autorisée à 8h30 en zone verte et à 2H30 en zone orange, pour un tarif de 30€.

Certes on pourra recharger par téléphone pour payer le stationnement mais il n’existe pas de forfait minoré en cas de paiement dans un délai rapide, ni de possibilité de payer le forfait post stationnement par téléphone. Aucune réflexion n’a été menée sur le périmètre des zones de stationnement, et la modulation du tarif de stationnement en fonction du type d’usagers (résidents, livreurs) et du type de véhicules (tarif préférentiel pour véhicules à faible émission). Alors que cette réforme est un levier pour optimiser l’offre de stationnement, c’est le statu quo !

Cela aurait pu être même l’occasion d’offrir à nos concitoyens des services supplémentaires avec une application de guidage en temps réel pour trouver les places de stationnement libres en proximité, ce nouveau service  facilitant la vie des automobilistes pouvant être financé grâce à un meilleur taux de recouvrement de la redevance pour stationnement.

Espérons au moins une bonne communication à l’attention de l’ensemble des usagers !

[1] Loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

Vote du budget 2017: notre position

Lors du conseil municipal du 27 mars 2017,  lors du débat sur le budget, nous avons exprimé des satisfactions, des inquiétudes et formulé des orientations

  • L’endettement de la commune reste très maîtrisé à 185€/habitant ;
  • Les efforts réalisés pour maîtriser les coûts avec la recherche de solutions pour sourcer la prestation entre options interne ou externe ;
  • L’effort budgétaire visant à pérenniser la filière cheval en utilisant de nouveaux leviers.

Points d’inquiétudes :

  • Les hypothèses sur lesquelles le budget a été construit restent très incertaines, avec le risque de forte modification notamment sur la taxe d’habitation si E. Macron est élu président de la République ;
  • Une poursuite de la baisse des dotations de l’Etat quel que soit le gagnant de l’élection présidentielle ;
  • Au niveau investissement local
    • La poursuite de la gestion du CHML ;
    • L’opération du parking du marché et en particulier la prise en charge par la mairie de location de surfaces de parking  dans un contexte de baisse de fréquentation  avéré (pas d’incidence sur le budget 2017).

Nous demandons :

  • l’intensification des efforts en termes de maîtrise des dépenses en général et de personnel en particulier pour permettre un maintien au taux actuel de la pression fiscale ;
  • Une meilleure préparation à la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat par les démarches favorisant les économies d’échelle au niveau :
    •  du SIVOM  Maisons – Laffitte et Mesnil Le Roi en respectant les besoins de chaque ville ;
    • de la Communauté d’Agglomération St Germain Boucles de Seine ;
  • avoir accès aux informations comptables par fonction et non par nature   et au rapport d’analyse ou d’audit.

Nous avons voté pour mais serons très vigilants sur la recherche de réduction des dépenses publiques.

Réponses à nos questions du CM du 14 novembre

Voici un extrait des réponses obtenues en séance du conseil municipal du 14 novembre 19H30:

·Bornes de recharge électrique : est-il prévu d’organiser la création de bornes de recharge dans la ville ? (Natacha Monnet)

La ville a fait le choix d’acquérir 3 véhicules GNV car leur autonomie est plus grande que l’électrique et à terme pourront être alimentés par une ressource locale en gaz naturel issue du projet de méthanisation. D’autre part, les véhicules électriques présentent un avantage du point de vue émissions de gaz à effet de serre  (cf. analyse cycle de vie global) par rapport aux véhicules thermiques à partir de 50 000 kms. Les couts sont par ailleurs prohibitifs pour la recharge rapide des véhicules.

=> La réponse apportée en CM peut en effet se justifier dans le cadre de l’usage actuel des véhicules municipaux et du projet de méthanisation local. Il ressort de cette réponse qu’il n’a pas été envisagé d’équiper la ville et au-delà – au niveau de intercommunalité – de bornes pour les besoins des véhicules électriques privés. Des aides publiques pour soutenir le déploiement des bornes de recharge sur les territoires dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir sont disponibles http://www.avem.fr/index.php?page=aides&cat=bornes

Logement social : Le pavillon Adèle situé 45 avenue St Germain semble abandonné. Quelles sont les perspectives pour ce bâtiment ? A quelle échéance ? (Anne Lavagne)

Le maire a rappelé que la Fondation des courses est propriétaire de ce bâtiment. Compte –tenu du coût du foncier, aucun projet prévoyant de la construction de logement social n’est possible. L’implantation d’activités économiques est envisagée. Le maire a refusé de préciser un quelconque calendrier.

 

Conseil municipal du 23 mai. Les réponses du maire à nos questions…

  • Isabelle Herr : un espace est laissé en friches à côté de la gare routière, y a-il une amorce de projet pour ce lieu abandonné ?

Réponse du maire : Toucher cette zone coute cher car elle fait partie de la structure du parking de la gare. Nous réfléchissons à la mise en place d’un parking de vélo surveillé. Le STIF est revenu vers nous sur ce sujet.

A noter : un parking à vélo surveillé vient d’être mis en place à Houilles en très grande partie financé par la région. Pour  quand à Maisons Laffitte ?

  • Charles Givadinovitch: inauguration de logements dans le dispositif Solibail. Le dispositif Solibail, garanti par l’État, permet de louer un bien à une association agréée qui y loge une famille à revenus modestes. L’association devient, de fait, le locataire. C’est elle qui verse au propriétaire le loyer et qui garantit le bon entretien de votre logement. Envisagez-vous de développer ce dispositif pour relativiser notre carence en logements sociaux ?

Réponse du maire : Il existe treize logements de ce type sur Maisons- Laffitte. C’est un dispositif intéressant mais qui dépend de la bonne volonté des propriétaires. Sa mise en place ne dépend pas de la ville.

  • Serge Vetu: lors d’une commission des sports il y a  plus d’un an, nous avait été annoncé le départ du directeur technique du service des sports. Il semblerait qu’il n’ait toujours pas été remplacé, est-il prévu qu’il le soit ?

Réponse de Jean-Claude GIROT adjoint en charge du sport : « La personne sera remplacée, la procédure est en cours ». Aucune date de prise de poste n’est fixée.

  • Eric Lauvernay :compte tenu de vos nombreux engagements et mandats ainsi que de votre récente candidature à la primaire des Républicains, comment allez-vous trouver le temps de gérer votre ville ?

Le maire a refusé de répondre à cette question

  • Anne Lavagne : Le vendredi 27 mai, a lieu la fête des voisins.

Grâce à quelques initiatives individuelles, des moments conviviaux vont être organisés à cette date ou proche de celle-ci , à Maisons Laffitte .

La ville donne heureusement des autorisations temporaires d’utilisation de la voirie. Toutefois, nous regrettons que la ville n’adhère pas à l’association voisins solidaires.

Au delà de l’organisation d’événements convivaux, cette adhésion permettrait d’encourager les mansonniens à développer des actions de solidarité entre voisins  en s’appuyant sur des outils de communication  (génération voisins/ voisins bricoleurs….). Il existe certes par exemple Autour de toi mais qui concerne plus la vente ou l’échange d’objets.

Le coût est certes de 1800€ mais elle permettrait de faciliter l’organisation de solidarités de voisinage. Est-il prévu que la ville adhère à cette association ?

Réponse du maire : La ville adhère à plusieurs dispositifs gratuits. C’est une association parasite